Les Gadzarts dans l’Aviation

La Spad, avion préféré de Guynemer

L’aviation est un domaine où de nombreux Gadzarts connurent la réussite. On les trouve rarement créateurs d’entreprises mais plutôt dans les postes de directeurs techniques des principales sociétés. L’avant 1914 a réservé à l’aviation sa période pionnière où les avions étaient uniques et où les techniques n’étaient pas maîtrisées. Une simple hélice à usiner était un véritable défi.

En 1908, Lucien Chauvière (An 1891) déposa le brevet d’une hélice en contreplaqué, celle-là même qui servira à Blériot pour traverser la Manche en juillet 1909. Pendant le premier conflit mondial, Chauvière construira jusqu’à 100 000 hélices soit un quart de la production française. C’est aussi lui qui introduira les modèles en aluminium et en métal. La mise au point d’un moteur léger, facile à refroidir et à grande poussée, par Louis Verdet (Ai 1885), aidera le développement de l’aviation de combat et de transport.

La guerre aida le développement de cette industrie, Albert Mary (Li 1905) conçut l’avion de combat Nieuport en 1915 qui était capable d’atteindre 150 Km/h soit une vitesse de 33% supérieure aux avions de l’époque. D’autres modèles seront crées tels que le Bébé, encore plus rapide et le Nieuport 28 qui servira aux Américains. Le plus rapide, le plus maniable et le plus sûr des avions de combat français n’était autre que le Spad, avion préféré de Guynemer, œuvre de Louis Béchereau (An 1896). Guynemer lui dira « Vous avez donné la supériorité aérienne à notre pays et vous aurez une grande part dans la victoire ». Autre avion de 14, Le Bréguet alors le meilleur avion d’observation, fut conçu par Marcel Vullierme (Cl 1904) qui démontra toutes ses qualités à Verdun.

Emile Coquelin (Li 1907), directeur technique chez Farman et Eugène Mongermon (An 1906), directeur technique des Avions Voisin furent les concepteurs des premiers bombardiers, Antoine Odier inventa le premier hydravion lance torpille et fonda plus tard l’École Supérieure des Travaux Aéronautiques.

Dans l’entre deux guerres, Marius Vernisse (Cl 1913) fut directeur de la construction aéronautique militaire et précisa que sur les 42 firmes ayant construit du matériel aéronautique entre 1914 et1918, toutes ont eu des Gadz’Arts à la tête des postes essentiels. L’essor de l’aviation se fit ensuite dans le privé tel que le transport de passagers et de marchandise ce qui permit à André Herbemont (Ch 1909) de concevoir en 1930 le premier train d’atterrissage. Moine (An 1910) conçu les Latécoère (Saint Exupéry) et Louis Coroller (An 1909) dirigea Potez. René Couzinet (An 1921) construisit son premier avion à 22 ans avant d’être le constructeur du célèbre Arc-en-ciel qui fit traversée l’Atlantique sud à Mermoz en 1933.

Ce n’est qu’à partir 1936 que les gouvernements successifs comprirent que l’aviation pourrait être un point clef de l’économie et de la guerre alors que la ligne Maginot n’était pas une protection suffisante. Le ministère de l’Air fut créé et Vernisse est chargé d’organiser un arsenal propre à la défense. Gautier (Li 1912) et Vautier (Ai 1916) conçurent des avions comme les autres constructeurs mais ne dépassèrent pas le prototype lorsque la guerre éclata.

Restés présents, les Gadzarts participèrent activement aux grands projets tels que la Caravelle, Airbus et Concorde mais aussi chez Dassault.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *