Les Gadzarts dans l’Industrie Automobile

Delahaye 135 M 1935

Dès le début de l’industrie automobile, les Gadz’Arts ont été présents. Ainsi au premier rang des inventeurs, Charles Trépardoux (An 1868) fut associé à Dion et Bouton dans la fabrication de tricycle et quadricycle à vapeur.

Emile Delahaye (An 1859) se lança en 1896 et fut le premier à installer un circuit de refroidissement fermé des moteurs. Delahaye fut la plus célèbre marque de l’entre deux guerres avant de disparaître en 1954. Henri Brazier (Ch 1880) inventa le freinage sur quatre roues ce qui permit à ses voitures de gagner de nombreuses courses notamment la coupe Gordon-Benet en 1904 et 1905 en battant Mercedes.

Louis Delage (An 1890) et Augustin Legros (Cl 1896) créèrent très vite leur propre société qui se spécialisa dans les voitures de luxe. Les voitures Delage remportèrent de nombreux grands prix entre 1908 et 1913 et le grand prix d’Indianapolis en 1914. Albert Lory (An 1911) dessina la voiture qui sera championne du monde des constructeurs en 1927 en remportant tous les grands prix en Europe.

Louis Coatalen (Cl 1895) équipa les camions de l’armée américaine en dessinant le moteur Liberty après avoir été conseiller du roi Georges V pour les moteurs à essence. On peut noter aussi les inventeurs du freinage avant, de la dynamo à trois balais, du démarreur électrique avec lancement du pignon par inertie,…

Après la seconde guerre mondiale et les concentrations opérées dans l’industrie automobile, de nombreux Gadz’Arts ont occupé des postes de directeurs techniques ou de production chez les trois grands constructeurs français Renault, Peugeot et Citroën. La modernisation de la production dans l’entre deux guerres chez Renault est ainsi due à Lucien Jannin (Ch 1892) alors directeur technique et Alphonse Grillot (Ch 1902), chef de fabrication, directeur technique et plus tard, directeur général. Louis Guillot (Li 1901), directeur général de Citroën et Ernest Mattern (Ch 1897), directeur des usines Peugeot eurent le même rôle dans leurs entreprises respectives. Pour l’anecdote, Ernest Mattern fut en 1943 le premier membre du Conseil d’administration de Peugeot qui n’était ni membre de la famille Peugeot ni financier de premier plan.

Louis Renault n’aimait pas les produits des grandes écoles mais n’empêcha pas les Gadz’Arts d’être présents, Fernand Picard (Li 1923) fut directeur d’étude et l’un des pères de la 4 CV et de la dauphine. Pierre Bézier (Pa 1927) dirigea la mécanisation des usines dans les années 60.

Nous ne devons pas oublier Eugène Houdry (Ch 1908) qui travailla sur le développement d’un carburant. Il mit au point le procédé de raffinage du pétrole appelé « Cracking Catalytique ». Il partit aux États-Unis pour développer le procédé n’ayant pas de financement nécessaire en Europe. Il y vendit sa licence à 67 entreprises et détenait plus de 600 brevets dans l’industrie pétrolière ou chimique. Il fournit la totalité des avions américains en essence et sa violence à l’encontre du régime de Vichy lui fit perdre sa nationalité française et devint Américain.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *